publications
association
fabrication
météo marine
nous écrire
liens
Entre deux publications, voici des travaux que nous souhaitons vous faire connaître.

Arthur a vu naître Avis de Tempête, à son tour de faire des petits. Vous pouvez les écouter ici.  
Good luck guys!

˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜

Alfonso Moral, « Arabesque n° 1. Claude Debussy »,  Doha, Qatar, 30 avril 2012.

Quelques-uns des très beaux reportages d'Alfonso Moral en Afghanistan, au Liban, en Libye, en Suisse, etc., sont visibles sur son site : http://www.alfonsomoral.net

˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜

Pour commencer l’année 2012 en beauté, voici un nouveau poème de Naïla Attia.

La voix de son maître.
A mes amis les chiens.
A mes amis les oiseaux.

L’aide providentielle. Vous avez une très grande protection sur vous. L’abandon. Les alliés. Les ennemis. Un conte de fées.

Le destin.
L’extrême-occidentale.

La Grèce. Les projets qui aboutissent. Les peines de cœur. Tiens ils ont l’air plus joyeux les oiseaux – l’amitié avec la mère. Dans mon foyer tranquille – les amis sont là.

Dormir dans l’azur. Les longues conversations avec les morts. L’aide. Les joies familiales – le crissement de la mésange – chouette bête. L’objet perdu – c’était une bonne amie. De grands jeux amoureux.

Le chant trépidant du roitelet – l’intelligence. Le vaisseau du désert. Les grands accomplissements. Le pouvoir de la volonté.

Aux raisins noirs mêlés avec l’or de ta tresse*. Se faire une raison. Sans rencontrer âme qui vive. Carnet d’un retour au pays natal.

Noble et vaillant. Les chances. Ils avaient trois cent quarante-cinq, six cents et huit cent cinquante ans. Les rôles. Ils hoquètent de rire. Le corps glorieux.

Nourrir. L’abbaye. Arabe. Tranquille et toujours préparée**. Un amant parmi d’autres. Bédouin. Je suis amie avec le temps.

En phase avec moi-même. Satisfaisant pour l’esprit. Une belle queue blanche et noire. Je me plais dans l’endormissement.

Des souvenirs éveillés. Les réjouissances nocturnes. Et les enjeux sont dévolus à tout le monde. L’hiver sera doux et clément. La traversée du désert est finie.

 

* Gérard de Nerval, « Myrtho », Les Chimères, 1853.
** Baudelaire, « Bien loin d’ici », Les Fleurs du mal, 1857.

˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜


C’est un Jomo Shinbun, journal régional publié le 12 mars 2011. Ce jour-là, Yuken Teruya était avec Kenzo Onoda dans une station thermale d’Ikaho, située environ 160 km au nord de Tokyo. Il a acheté le journal après le bain, s’est installé à une table, puis s’est mis à découper dans la Une. La photographie montrait des maisons, des bateaux, des voitures, du feu, de la fumée à ce qu’on y voit, et encore un gigantesque fatras impossible à distinguer. Tout cela étalé strictement sans aucun ordre sur l’eau de la mer. Il a alors fait apparaître trois germes multicolores, se dressant au milieu de la représentation du désordre.
Trois mois plus tard, Kenzo Onoda est venu en Europe avec le journal, emballé avec précaution dans un caisson en plastique. Il a visité tous ses amis qui, par souci de la catastrophe au Japon, lui ont proposé de passer quelque temps chez eux, jusqu’à ce que la panique généralisée se soit apaisée. Il a commencé par Hambourg, puis Berlin, Düsseldorf, Genève, Mulhouse et a passé quatre jours à Bordeaux pour finir. A chaque endroit, il a montré le journal aux amis et leur a demandé de plier une seule fois à leur gré une carte postale vierge, dont il avait emporté un tas du Japon. Et de signer. Puis il les a envoyé à un appartement de New York où habite Yuken Teruya.

Plier, cela revient selon Kenzo, à Prier.

« En Japonais : pas d’opposition entre l et r, simplement une indécision de prononciation, donc pas de paradigme […] », Roland Barthes, Le Neutre, Le Seuil/IMEC, 2002, p. 31.

Masahide Otani

˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜


Masahide Otani est artiste plasticien et membre fabricant d'Avis de Tempête. Ce texte a été initialement publié dans Palais, le magazine du Palais de Tokyo et du Centre national des arts plastiques au printemps 2010, à l'occasion de l'exposition "Dynasty", dans laquelle figuraient deux oeuvres de Masa.

˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜

Bénédicte Salzes est photographe. Née en 1981, elle vit et travaille à Bordeaux.
Cette photographie est extraite d’un reportage qu’elle a réalisé en 2009 en Norvège, sur les îles Lofoten. Ici il s’agit de la plage d’Ytresand, sur l’île Moskenesoy.
Elle évoque le contexte de sa prise de vue : « Point de chute pour une nuit. À 9h du matin, il était grand temps de plier le camp et de partir vers notre prochaine étape : Kvalvika. Mais avant : prendre un café lyophilisé dans l'unique bar-restaurant ouvert de Fredvang. »

Proposition d’Hélène Ferrié-Otani.

Deux sites web pour aller plus loin :
Le site de Bénédicte Salzes et son ancien blog

˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜

Ceci est un dessin mural de Dae-Jin Choi, artiste d’origine coréenne qui vit en France depuis quelque temps. Fait à l’encre de chine et sûrement d’après photographie, le dessin représente une classe – peu importe quelle classe, toutes les classes de garçons arrivent plus ou moins à cette représentation – en l’agrandissant jusqu’à ce que les figures humaines soient à la taille réelle. Ces cinquante-six visages en creux, laissant apparaître le mur blanc, font face au spectateur. L’uniforme affiche l’anonymat s’intégrant à l’identité des hommes du pays de l’artiste. Des Japonais aussi. Des Chinois, je ne sais pas. C’est comme, dans les fêtes foraines, les panneaux de bois représentant des personnages (souvent des héros) et dont la tête est évidée. On y passe, tour à tour, sa propre tête pour se faire photographier.

Proposition de Masahide Otani




^ top